Vous êtes ici : Le monde de la tortue, voici le plus gros site sur les tortues. » Articles » Trafic animalier: savez-vous toujours ce que vous achetez?

Trafic animalier: savez-vous toujours ce que vous achetez?

Pour garder de merveilleux souvenirs de nos vacances, nous achetons généralement des produits locaux sur les marchés.

Il y a plusieurs millions d’années, les reptiles apparurent sur notre planète. Côtoyant les dinosaures, ils semblent traverser les âges face aux nombreux événements et variations cycliques qui ont marqué notre planète.

Puis arriva l’Homme, rempli d’ambition et de soif de fortune, prêt à tout saccager si cela lui permet de s’enrichir. Après le business de la drogue et des armes, le trafic animalier vient en troisième position dans les trafics en tout genre. À cause de ce commerce frauduleux, du braconnage, de la pollution, etc créés par l’homme, certaines espèces comme les tortues, les varans ou les crocodiles s’éteignent progressivement, devenant ainsi des espèces en voie d’extinction.

Dans de nombreux pays touristiques, des espèces animales, végétales, ainsi que leur dérivés y sont vendus comme souvenirs. Des animaux, pour la plupart en voie d’extinction, que l’on bat à mort, que l’on dépèce parfois vivants pour en faire des mets prisés affichés sur la carte de restaurants, ou des sacs, des chaussures, des bracelets de montres, des médicaments (à base de tigre, rhinocéros, ours, etc.). Certaines espèces rares sont également traitées et enfermées dans des conditions déplorables pour être vendues comme animaux de compagnie.

Ce n’est pas parce que ces «articles» sont vendus ouvertement qu’il est forcément légal de les acquérir. Etre en possession d’objets en ivoire (cornes d’éléphants, de rhinocéros, etc.), en écaille (carapaces de tortues, etc.), en peaux (qu’il s’agisse de mammifères ou de reptiles) ou en corail, peut vous coûter très cher! En effet, certaines espèces animales et végétales sont protégées par des réglementations internationales. A cet égard, certains souvenirs ne peuvent être ramenés légalement et se retrouveront immédiatement saisis par les douanes, sans parler de l’amende qui peut s’avérer très salée, voire d’un éventuel séjour en prison.
Dès lors, informez-vous bien sur vos achats auprès de l’office de tourisme et assurez-vous qu’ils ne sont pas interdits pour le commerce international.

Patricia Tella

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.