Vous êtes ici : Le monde de la tortue, voici le plus gros site sur les tortues. » Fiches » La fiche sur la tortue : Chelonoidis chilensis

La fiche sur la tortue : Chelonoidis chilensis

Famille : Testudinidae
Genre : Chelonoidis

Taxonomie :
Faisant anciennement partie du genre Geochelone, la tortue de Patagonie appartient depuis quelques années au genre Chelonoidis, composé de 6 espèces :
– Chelonoidis carbonaria
– Chelonoidis chilensis
– Chelonoidis denticulata
– Chelonoidis nigra
– Chelonoidis petersi
– Chelonoidis donosobarrosi

Description de la tortue de la Pampa

C’est une tortue de taille moyenne pouvant atteindre jusqu’à 40 cm une fois adulte (la moyenne des spécimens adultes observés est de 25 à 30 cm). Elle a une carapace peu bombée et de forme ovale. La couleur de sa dossière varie du jaune au beige avec la présence très marquée de stries de croissance. On note l’absence de nuchale qui la différencie facilement des jeunes tortues Centrochelys sulcata. Son plastron est jaunâtre et a tendance à brunir avec l’âge. Il présente des gulaires assez développées.
La tête et les pattes sont de couleur marron clair.
Les mâles n’ont pas un plastron très concave contrairement à d’autres espèces du même genre, cependant le dimorphisme sexuel est visible.
Remarque : Les mâles sont plus petits que les femelles contrairement à la plupart des espèces du genre Chelonoidis.

Chelonoidis chilensis Plastron Chelonoidis chilensis

Distribution et habitat de cette tortue terrestre

L’aire de répartition de Chelonoidis chilensis s’étend sur trois pays d’Amérique du Sud. On la retrouve principalement au centre et au nord de l’Argentine mais aussi au sud de la Bolivie ainsi qu’au Paraguay.

Tortue chilensis carteTortue Chelonoidis chilensis

Elle fréquente habituellement les zones désertiques ainsi que les zones semi-arides comme la province du Chaco (nord de l’Argentine).




Mode de vie de Chelonoidis chilensis

Dans son milieu naturel, elle est active surtout en début de matinée ainsi qu’en fin d’après midi. Durant le reste de la journée, elle s’enfouit dans des cachettes peu profondes qu’elle creuse ou se réfugie sous les buissons pour se protéger des grosses chaleurs. "Elle est active en novembre et décembre et se reproduit, puis se réfugie fin mars dans ses abris d’hiver" (B.Devaux).

Chelonoidis chilensis

Les données climatologiques (centre de l’Argentine) permettent de montrer que les populations de Chelonoidis chilensis de cette région hibernent dans leur milieu naturel.

Les accouplements sont relativement violents. Les femelles effectuent une à deux pontes entre le mois de décembre et le mois de mars. Chaque ponte est constituée de deux à sept œufs. La période d’incubation varie en fonction du climat, allant de 3 à 4 mois. La maturité sexuelle est assez précoce chez cette espèce (environ dix ans).

Protection de la tortue de Patagonie

Elle est en annexe II de la Convention de Washington. L’espèce souffre du prélèvement en milieu naturel dans le but de l’exportation notamment vers les animaleries européennes. Mais encore le surpâturage (moutons, lamas, chèvres) menace l’habitat des tortues de Patagonie.

Remarque : Nous attendons avec impatience un article très complet sur le genre Chelonoidis prévu dans le prochain numéro de la revue LA TORTUE.

Chelonoidis chilensis

Merci à Ricardo Caba pour avoir accepté de diffuser les photos dont il est l’auteur.

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.