Vous êtes ici : Le monde de la tortue, voici le plus gros site sur les tortues. » Fiches » La fiche sur la tortue : Dermochelys coriacea

La fiche sur la tortue : Dermochelys coriacea

Dermochelys coriacea se nomme en français tortue luth. Elle est très connue et on entend souvent parler d’elle puisque son alimentation est composée de méduses qu’elle confond avec les sacs en plastique que nous jetons et qui se retrouvent dans l’océan ou dans la mer.

Description de la tortue luth

C’est le plus grand Chélonien au monde puisque cette espèce peut atteindre un poids d’une tonne pour 3 m de longueur. Elle a la particularité de ne pas avoir une carapace osseuse comme les autres tortues marines. Sa dossière est constituée d’une fine peau recouvrant une épaisse couche de graisse et de nombreux et minuscules ostéodermes lui donnant ainsi l’aspect du cuir. On note la présence de 7 carènes recouvrant la dossière de façon longitudinale. Elle possède d’énormes nageoires antérieures plates et profilées pouvant atteindre 2 m de longueur ce qui lui permet de pouvoir nager extrêmement vite.
La tortue luth ponteOn note d’ailleurs que c’est la tortue marine qui dispose du meilleur hydrodynamisme du fait de sa forme et de sa capacité à nager extrêmement vite (des pointes enregistrées à près de 40 km/h).

Sa peau est de couleur généralement bleu foncée avec de nombreuses taches plus claires ou bien parfois sont corps est totalement gris ou foncé.

Distribution et habitat de cette grosse tortue marine

La tortue luth préfère vivre dans les océans même si certains spécimens vivent actuellement en mer Méditerranée par exemple. On retrouve trois grandes populations qui sont réparties sur tout le globe (Océan indien, Océan Atlantique et Océan Pacifique) dans les zones tropicales et subtropicales. Elle est la seule tortue marine à pouvoir s’aventurer dans les eaux froides du nord et du sud du globe. On note des plongées dépassant les 1300 m de profondeur.

Mode de vie de Dermochelys coriacea

C’est une tortue qui migre en fonction des populations de méduses et autres céphalopodes qui composent la majorité de son régime alimentaire. Elle ne dédaigne pas de manger des crustacés, des poissons, des charognes et parfois même des algues.

La présence de sacs en plastique dans les mers et océans entraine une augmentation des mortalités. En effet les tortues confondent les sacs plastiques avec des méduses et cela a pour conséquence une obstruction des voix digestives.

On ne connaît pas bien son mode de vie mis à part que c’est une très grande migratrice et qu’elle passe ses journées en eau profonde et ses nuits plus en surface en remontant respirer en moyenne toutes les heures.

Les femelles pondent sur des sites qui leurs sont fixes (toujours les mêmes). Les pontes sont au nombre de 2 à 3 en moyenne mais pouvant aller jusqu’à 5 et s’effectuent entre 10 et 15 jours d’intervalle. Chaque ponte est composée de 100 à 200 œufs de 5 cm de diamètre et qui pèsent 40 à 50 grammes chacun.

L’incubation dure 60 à 70 jours et les nouveaux nés sortent du nid. Ils mesurent 7 cm de longueur et leur objectif étant de rejoindre l’eau. Le parcours entre le nid et la mer et plein d’obstacle puisque les prédateurs sont nombreux (oiseaux, crabes, chiens et autres mammifères ainsi que les gros poissons qui attendent).

Tortue marine Dermochelys coriacea

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.