Vous êtes ici : Le monde de la tortue, voici le plus gros site sur les tortues. » Fiches » La fiche sur la tortue à soc : Astrochelys yniphora

La fiche sur la tortue à soc : Astrochelys yniphora

Résumé de l’article sur cette rare tortue terrestre

La tortue à soc est une espèce considérée comme animal en voie de disparition dans le monde. Elle est malheureusement victime de sa rareté qui pousse des braconniers à prélever et trafiquer avec cette tortue. Les plus grandes institutions de sauvegarde des animaux ont sonné depuis quelques années la sonnette d’alarme permettant de réduire de façon flagrante le commerce illégal de cette espèce. Cet article présente l’espèce au sein de son milieu naturel ainsi que les moyens mis en œuvre dans sa protection.

Les mots clés : Astrochelys yniphora, Tortue à soc, Madagascar, mode de vie, climat, végétation, reproduction, Durell Wildlife, Ampijoroa.

Présentation d’Astrochelys yniphora

Astrochelys yniphora est appelée en Français “tortue à soc” du fait d’une imposante gulaire formant un pique à l’avant de sa carapace comme une charrue. Elle est la plus grosse tortue vivant sur l’Ile de Madagascar. Les mâles adultes mesurent entre 40 et 45 cm alors que les femelles, plus petites, ne dépassent que rarement les 36 cm. Les records de tailles observées dans la nature, atteignent 48.5 cm pour les mâles et 41 cm pour les femelles.
Sa carapace est en forme de dôme et comprend une nucale de très petite taille ou parfois même elle est absente chez certains spécimens, les marginales ne sont pas évasées et la gulaire peut atteindre plus de 10 cm chez les mâles adultes.
La couleur de la carapace varie légèrement selon l’âge des tortues. Les jeunes ont la peau beige au niveau des membres, comme de la tête et possèdent une carapace relativement claire comprenant des taches noires autour des écailles vertébrales et costales.

Astrochelys yniphora.Geochelone yniphora

Photo d’un couple adulte A. yniphora et d’un juvénile.

Les adultes quand a eux sont généralement plus clairs du fait de l’usure de la carapace. Le plastron est beige mais parfois on y retrouve des taches noires. La dossière comporte des bandes noires autour des écailles costales et vertébrales et souvent autour de quelques écailles marginales. Cependant avec l’âge la tortue peut avoir une dossière totalement ou partiellement de couleur beige crème. Les membres restent de couleurs claires alors que la tête a une couleur marron foncé

Les populations atteignent d’après les plus récentes évaluations des scientifiques 500 à 600 individus répartis dans 5 populations différentes en totale liberté. Et nous pouvons estimer de l’ordre de 250, le nombre de tortues clandestines dans le reste du monde. Nous devons donc porter une grande attention à l’évolution de l’espèce avec le temps et mettre en place les moyens nécessaires au développement des populations.




Habitat et climatologie de la tortue à soc

Astrochelys yniphora La tortue à soc n’a malheureusement qu’un habitat très restreint d’une superficie d’environ 500 hectares se situant au nord-ouest de Madagascar au niveau de la Baie de Baly. Son territoire comprend malgré tout deux parcs régionaux facilitant le développement de l’espèce. Au niveau climatique, on pourrait convenir qu’il y a deux saisons bien distinctes. La première serait la saison des pluies, c’est à dire de fin octobre à début mai où les températures sont relativement constantes et atteignent une moyenne de 27°C; la seconde période est de mi mai à mi octobre durant laquelle il ne pleut pas et les températures restent stables mais légèrement plus basses. Astrochelys yniphora vit dans un biotope très humide composé de bosquets, d’arbustes, de bambous et un peu de savane. On l’aperçoit aussi parfois en lisière de forêt.

Nous mettons à disposition ci dessous un relevé des températures, effectué par plusieurs sites météorologiques internationaux.

Températures moyennes :

Année   Janvier   Fevrier   Mars   Avril   Mai   Juin   Juillet   Aout   Septembre   Octobre   Novembre   Décembre

26

26

27

27

27

26

25

25

25

26

27

27

Moyenne des précipitations

Année   Janvier   Fevrier   Mars   Avril   Mai   Juin   Juillet   Aout   Septembre   Octobre   Novembre   Décembre

Cm

155

47

35

27

6

0

0

0

0

0

2

10

Mode de vie de la tortue à soc

Elles ont une activité plutôt matinale ou vespérale; dans la journée elles ont tendance à se cacher. Cette tortue comme la plupart des tortues terrestres, est omnivore à tendance herbivore. Son alimentation est donc très variée du fait du caractère opportuniste de la tortue.

Astrochelys yniphoraLa période des accouplements commence vers novembre. Les mâles tournent autour des femelles, les cognent avec leur carapace et parfois même les retournent grâce a leur gulaire, qu’ils passent sous les écailles marginales de la femelle pour la soulever. Durant cette même période, on assiste aussi à des combats de rivalité entre mâle. Le rite est le même, le mâle doit cogner et retourner son rival.

Photo ci-contre représentant un combat entre deux mâles A. Yniphora

Les femelles pondent les œufs entre janvier et avril, sous la forme de 3 à 4 pontes d’une profondeur de 15-16 cm contenant chacune 2 à 6 œufs. La période d’incubation varie entre 220 et 250 jours. On observe les naissances de septembre à novembre; les juvéniles mesurent 4 à 5 cm pour un poids de 20 grammes (Sean Mc Keown).

Dangers et Protection de cette espèce

Comme chaque espèce, Astrochelys yniphora a des prédateurs qui sont à l’origine de son déclin. En prédateur naturel, nous avons surtout certains oiseaux qui s’attaquent aux juvéniles (rapaces), des cochons sauvages (Potamochoerus larvatus) ainsi qu’un genre de raton laveur (Viverricula indica).

Les tortues comme partout, ont aussi comme ennemis que l’on a tendance à oublier parfois : les parasites (parasites externes (tiques…) ainsi que les parasites internes (vers…). Enfin et pour finir dans la catégorie des prédateurs, nous allons citer le plus grand, l’HOMME, qui est notamment à l’origine de son extinction. Cette espèce a subit l’élimination de milliers d’individus pour sa chair appréciée par les populations, le braconnage pour utiliser sa carapace dans le but de faire des objets “artisanales”, la “récolte” des œufs car ils sont comestibles, les feux de savanes pour les cultures sur brûlis, l’élevage de bétails par les populations locales et aujourd’hui, à cause de sa rareté et de sa beauté, elle est victime du braconnage malgré les protections internationales.

Pour la sauvegarder, Durrell Conservation gère un centre d’étude, de sauvegarde et de protection de l’espèce. Actuellement le centre élève une centaine d’individus dans le seul but d’étudier et de préserver l’espèce et avec malgré tout des lâchers annuels d’individus. L’espèce est sur la liste rouge de l’IUCN, c’est a dire considérer comme extrêmement menacée.

Vidéos de cette espèce sont disponibles, cliquez ici

Photos d’Astrochelys yniphora, cliquez ici

Je remercie les personnes qui m’ont aidé dans la rédaction de cet article notamment Mr Pedrono et Mr Garcia.

Biographie

Agriculture et conservation captives de la tortue à soc : http://www.tortoise.org
Toutes les tortues du monde : Mr Devaux
Le grand livre d’histoire naturelle de Madagascar : Mr Goodman

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.