Vous êtes ici : Le monde de la tortue, voici le plus gros site sur les tortues. » Fiches » La fiche sur la tortue aquatique : Malaclemys terrapin (Schoepff, 1793)

La fiche sur la tortue aquatique : Malaclemys terrapin (Schoepff, 1793)

Classification :

Ordre : Cheloniens

Sous-ordre : Cryptodires

Famille : Emydidae

Encore connu sous le nom de Diamondback terrapin.

Description de la tortue à dos de diamants

L’espèce Malaclemys terrapin comprend 7 sous-espèces réparties sur la côte est et au sud des Etats Unis. Il me semble aussi important de préciser que les sous-espèces comportent d’énormes variances au niveau des couleurs et donc il est parfois excessivement dur voir impossible de déterminer la sous espèce de certains individus. Les spécimens adultes mesurent jusqu’à 24 cm pour les femelles et 14 cm pour les mâles.

Malaclemys terrapin terrapin (Schoepff, 1793)

C’est la sous espèce qui comporte le plus de variance au niveau de la teinte de la tête et c’est celle que l’on retrouve le plus souvent en captivité. Il est donc difficile de faire une description très précise mais je vais essayer de faire une description qui englobera la plupart des individus que l’on rencontre.

La dossière : Elle est généralement de couleur marron clair (parfois marron foncé). Des dessins sur les écailles sont souvent visibles chez les adultes (Cf: photo ci dessous). Les stries de croissance sont assez marquées formant ainsi des anneaux sur chaque écaille. La dorsale en forme de crête au dessus de la dossière n’est pas très marquée chez cette sous espèce.

La tête : La couleur varie entre le gris clair, le bleu clair et le bleu foncé. Bien entendu on note la présence d’une multitude de taches noires de petites tailles en général.

Le plastron : Il est de couleur orange à jaune avec parfois la présence de dessins noirs.

Les pattes : Elles sont de couleur bleu avec des variances en gris et mouchetées.

Malaclemys terrapin terrapin Malaclemys terrapin terrapin Malaclemys terrapin terrapin

Malaclemys terrapin tequesta (Schwartz, 1955)

Sous-espèce beaucoup moins commune.
La dossière : Entièrement foncée allant du marron au noir. On remarque la présence d’une dorsale en forme de crête sur la dossière. Les stries de croissance sont assez marquées formant ainsi des anneaux sur chaque écaille.

La tête : On observe la présence d’une moustache sur la partie supérieure du bec de la tortue. Les taches noires sur le cou et la tête sont généralement assez grosses avec parfois la présence de bandes noires. On note aussi la présence d’une tache noire en forme de losange au dessus de la tête.

Le plastron : Il est généralement de couleur foncé variant de l’orange foncé au marron.

Les pattes : Elles sont de couleur noir.

Malaclemys terrapin tequesta Malaclemys terrapin tequesta Malaclemys terrapin tequesta




Malaclemys terrapin pileata (Wied-Neuwied, 1865)

La dossière : Entièrement foncée allant du marron au noir. On remarque la présence d’une dorsale en forme de crête sur la dossière. Les stries de croissance sont assez marquées formant ainsi des anneaux sur chaque écaille.

La tête : On observe la présence d’une moustache sur la partie supérieure du bec de la tortue. Les taches noires sur le cou et la tête sont généralement assez grosses et la couleur de la peau est gris. On note aussi la présence d’une tache noire en forme de losange au dessus de la tête.

Le plastron : Il est généralement de couleur foncé variant de l’orange foncé au marron.

Les pattes : Elles sont de couleur sombre généralement grisâtre.

Remarque : C’est la sous-espèce la plus foncée.

Malaclemys terrapin pileata Malaclemys terrapin pileata Malaclemys terrapin pileata

Malaclemys terrapin macrospilota (Hay, 1904)

La dossière : Les écailles sont foncées avec une tache orange voir jaune au centre de chacune. On remarque la présence d’une dorsale en forme de crête sur la dossière. Les stries de croissance sont assez marquées formant ainsi des anneaux sur chaque écaille. Les écailles marginales sont de couleur marron foncé et orange.

La tête : Le cou est de couleur gris avec parfois un soupçon de jaune et/ou pourpre. Le bec est de couleur blanc cassé voir jaune clair. On note la présente de points noirs sur la tête et le cou, seulement ce n’est pas une caractéristique de différenciation car certains spécimens n’ont pas de points noirs au niveau de la tête.

Le plastron : Il est de couleur orange voir entièrement foncé selon les individus.

Les pattes : La couleur varie entre le gris et le bleu clair avec la présence de taches noires.

Malaclemys terrapin macrospilota Malaclemys terrapin macrospilota Malaclemys terrapin macrospilota

Malaclemys terrapin centrata (Latreille, 1802)

La dossière : Elle est assez claire comparée à la plupart des autres sous espèces de Malaclemys terrapin. De couleur marron avec une dorsale beaucoup moins apparente. Les stries de croissance sont assez marquées formant ainsi des anneaux sur chaque écaille.

La tête : La peau est généralement assez claire variant du gris clair au bleu clair avec la présence de taches noires de très petites tailles (Remarque : Certains spécimens peuvent avoir de grosses taches noires voire même des bandes noires). Absence d’une «moustache» sur la partie supérieure du bec.

Le plastron : Il est normalement de couleur orange avec parfois quelques variances avec du noir comme sur la photo ci-dessous.

Les pattes : Elles sont mouchetées et de couleur gris clair à bleu clair.

Malaclemys terrapin centrata Malaclemys terrapin centrata Malaclemys terrapin centrata

Malaclemys terrapin littoralis (Hay, 1904)

La dossière : Elle varie entre le brun foncé au brun clair. On remarque la présence d’une dorsale en forme de crête sur la dossière. Les stries de croissance sont assez marquées formant ainsi des anneaux sur chaque écaille. Le dessus des écailles marginales est foncé et le dessous de couleur orange.

La tête : La peau est de couleur gris à bleu clair et légèrement mouchetée. Les taches noires sont généralement de taille moyenne. On remarque aussi la présence d’une tache marron clair à noir, en forme de losange, au dessus de la tête.

Le plastron : Il est de couleur jaune ou orange.

Les pattes : La couleur varie entre le bleu foncé et le gris foncé.

Malaclemys terrapin littoralis Malaclemys terrapin littoralis Malaclemys terrapin littoralis

Malaclemys terrapin rhizophorarum (Fowler, 1906)

Cette sous espèce est considérée comme très rare. Malheureusement nous ne trouvons que très peu d’informations dessus et aucune illustration exploitable pour la gazette des tortues. Nous savons que leur carapace est de couleur marron foncé avec au centre de chaque écaille une tache assez claire. La couleur de la peau au niveau de la tête varie entre le blanc cassé (gris, beige) et le violet clair avec de grosses taches noires. C’est pour certains une simple inter gradation entre centrata et macrospilota; elle ressemble beaucoup à cette dernière, avec de forts tubercules dorsaux, mais sans la tache claire aréolaire

Distribution et habitat de cette tortue aquatique

MalaclemysRouge = Malaclemys terrapin terrapin

Bleu = Malaclemys terrapin pileata

Vert foncé = Malaclemys terrapin centrata

Orange = Malaclemys terrapin macrospilota

Violet = Malaclemys terrapin tequesta

Marron = Malaclemys terrapin littoralis

Vert clair = Malaclemys terrapin rhizophorarum

Les juvéniles ont tendance à vivre dans de l’eau douce alors que les individus adultes fréquentent l’eau saumâtre ou salée. C’est d’ailleurs la seule espèce de tortues aquatiques d’Amérique du nord que l’on rencontre dans les estuaires, les marais ou même des criques (là ou la salinité de l’eau est plus ou moins importante). Généralement les femelles adultes pondent les œufs sur les berges sablonneuses des estuaires ou des marais et les juvéniles à leur naissance vont remonter les cours d’eau pour fréquenter l’eau douce.

Mode de vie de Malaclemys terrapin

Les tortues de cette espèce passent leur journée à s’alimenter dans le marais et se dorer au soleil et apparemment elles passent leur nuit enterrées dans la boue. Son régime alimentaire est composé de crabes, de crevettes, de mollusques, de poissons, d’insectes et de charognes. La maturité sexuelle des femelles est de 6 à 7 ans (soit environ 17cm de longueur) alors que la maturité sexuelle des mâles est bien plus précoce c’est à dire 2 à 3 ans (soit environ 11,5cm de longueur). Les femelles pondent entre 4 à 8 œufs de forme ovale, deux à trois fois dans l’année (du mois d’avril à juin) dans des trous pouvant atteindre une profondeur d’une dizaine de centimètres. La durée d’incubation est de 60 à 90 jours. A l’éclosion les juvéniles mesurent entre 1 et 1,5 cm de long, ils auront tendance à passer leurs premières années dans de l’eau douce puis descendront les cours d’eau pour se retrouver dans de l’eau saumâtre où les éléments nutritifs sont plus nombreux. (Remarque : le sex ratio semble en faveur des femelles en milieu naturel).

Le cycle annuel d’activité des Malaclemys terrapin change en raison de la distribution de l’espèce. Dans la partie nord de la côte atlantique, ces tortues entrent en hibernation à partir de novembre ou décembre et émergent de leur sommeil au mois d’avril. Les populations de la partie méridionale de la côte atlantique peuvent sortir d’hibernation durant les jours chauds de l’hiver contrairement aux populations du nord de la côte. Elles hibernent très souvent au fond de l’eau, enterrées dans la vase.

La prédation de cette tortue

Les principaux prédateurs de Malaclemys terrapin sont les hommes, les ratons laveurs, les putois et mouffettes ainsi que les corneilles.

Prédateur malaclemys

Protection de Malaclemys terrapin

Les déclins de population de Malaclemys terrapin sont le résultat du commerce de potage de tortue fait avec la chair de cette espèce ainsi que le commerce de NAC (Nouveaux animaux de compagnie) et la destruction par l’homme de son habitat. En effet, de nombreuses fermes d’élevage ont vu le jour dans le seul but d’élever des Malaclemys pour faire de la soupe de tortues. Heureusement après la première guerre mondiale, sa consommation par l’homme a diminué et a entraîné la fermeture des fermes d’élevages.

Autre fiche sur les Malaclemys terrapin

Illustration et principale source : http://www.diamondbackterrapin.com/

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici

Un commentaire “La fiche sur la tortue aquatique : Malaclemys terrapin (Schoepff, 1793)”

  1. b :

    je souhaite reçevoir la newsletter Malaclemys terrapin

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.