Vous êtes ici : Le monde de la tortue, voici le plus gros site sur les tortues. » Fiches » Sternotherus carinatus (Gray, 1856)

Sternotherus carinatus (Gray, 1856)

Classification

  • Ordre : testudines
  • Sous-ordre : cryptodires
  • Famille : Kinosternidae
  • Genre : Sternotherus
  • Espèce : Sternotherus carinatus
  • Ancien nom : Kinosternon carinatum
  • Nom français : Cinosterne caréné
  • Nom anglais : Razor-Backed Musk Turtle ou Razor Back Musk Turtle

Description de Sternotherus carinatus

Sternotherus carinatusC’est une petite espèce qui, adulte, mesure entre 12 et 15cm.

Sa carapace, bombée, étroite, à la carène prononcée, présente des stries brunes à noires plus ou moins marquées. Elle est brun-grisâtre.

Sternotherus faisant partie des tortues à charnière mobile d’Amérique du Nord, son plastron, petit, beige-rosé à jaunâtre et cruciforme, présente une charnière entre les pectorales et les abdominales. Elle est toutefois peu mobile et peu fonctionnelle.

Le corps de Sternotherus carinatus est gris-beige un peu rosé, moucheté de noir. Sa tête est assez volumineuse, avec un nez pointu et protubérant. On observe la présence de deux barbillons sous le menton. Cette tortue possède un cou massif et assez long qu’elle étire pour respirer à la surface. Les pattes sont courtes et palmées.

Dimorphisme sexuel : le mâle a une queue large et longue. La femelle a une queue beaucoup plus courte, et fine. Le cloaque est plus proche du bord de la carapace chez la femelle que chez le mâle.

La dossière du mâle est plus angulaire que celle de la femelle.

Il y a peu de différence de taille entre les deux sexes.

Sternotherus carinatusSternotherus carinatus

Répartition de cette tortue aquatique

Sternotherus carinatusSternotherus carinatus est originaire du sud-est du Canada et de l’est des États-Unis. On retrouve notamment cette espèce dans l’Ontario, en Oklahoma, en Arkansas, dans le Mississippi, à l’est du Texas, en Louisiane, et dans le golfe du Mexique.

Dans son biotope naturel, cette tortue aquatique vit dans des zones calmes au substrat meuble et fortement pourvues en végétation. On la retrouve dans les étangs, les fleuves à faible débit (ou les bras morts des grands fleuves), les rivières boueuses et les zones marécageuses. Elle préfère se trouver en zone de faible profondeur, mais il n’est pas rare de trouver des spécimens à des profondeurs plus importantes dans les zones bien fournies en végétation.

La présence de bois mort, à la fois hors de l’eau pour lézarder et dans l’eau pour se cacher, semble être un facteur important de la qualité des habitats (Lindeman 2008).

Reproduction de Sternotherus carinatus

La maturité sexuelle de Sternotherus carinatus est atteinte à l’âge de 4 à 8 ans (8 à 12cm).

En milieu naturel la période de reproduction se situe au printemps, mais on a également observé des pics en automne (au moment où les tortues se rassemblent sur les sites d’hibernation). Les femelles peuvent stocker le sperme tout l’hiver. Elles pondent 2 à 3 fois par an entre 1 et 7 oeufs (2 à 4 en général) (Lindeman 2008). Les oeufs, de forme elliptique, pèsent entre 5 à 6g et mesurent 25 à 28mm (Iverson 2002). Certains individus pondent à même le sol, tandis que d’autres creusent des trous d’une dizaine de centimètres de profondeur dans un substrat meuble.

Mode de vie et hibernation du cinosterne caréné

En comparaison avec d’autres espèces du genre Sternotherus, Sternotherus carinatus aime lézarder au soleil.

Elle est active de mars à novembre, avec des pics d’activité entre juin et septembre. Elle arrête de se nourrir si la température est inférieure à 13°C et supérieure à 35°C.

On en sait encore peu sur l’espérance de vie de cette espèce, mais on suppose qu’elle peut vivre entre 25 et 50 ans.

Hibernation : Sternotherus carinatus peut hiberner quand la température de l’eau descend sous les 10°C. Cette tortue hiberne sous l’eau, enfouie dans une trentaine de centimètres de vase, feuilles mortes etc.

Régime : Sternotherus carinatus est omnivore à forte tendance carnivore. Elle se nourrit d’insectes aquatiques, de crustacés, de mollusques, d’escargots, d’oeufs de poissons, d’amphibiens, de charognes. En grandissant cette espèce devient plus omnivore, se nourrissant également (en moindre proportion) de végétaux aquatiques.

Sternotherus carinatus

Protection de Sternotherus carinatus

Encore bien présente dans son biotope naturel et abondante dans certaines régions (si l’on fait exception de la population de la rivière Pascagoula, où  la pollution et  la modification de l’habitat ont réduit les populations (Lindeman 2008)), Sternotherus carinatus n’est pas inscrite sur la liste rouge de l’IUCN (2011).

Cette espèce peut toutefois souffrir de l’aménagement des rivages, des activités anthropiques accrues (notamment la pêche, car de nombreux individus se noient dans les filets des bateaux). L’assèchement des zones marécageuses limite également son aire de répartition naturelle. Les nids sont aussi des lieux de prédation privilégiés pour d’autres espèces de tortues, certains mammifères, et les serpents (Conant et Collins, 1991, Ernst et al. 1994).

Aucune de ces menaces n’est toutefois considérée comme suffisamment grave pour menacer la survie de l’espèce.

Fiche réalisée par Céline (forum)

Crédits photos :

Carl J. Franklin http://biology.uta.edu/herpetology/ (thanks for his kind permission),

Zowtow.

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.