Vous êtes ici : Le monde de la tortue, voici le plus gros site sur les tortues. » Articles » S’offrir des tortues à n’importe quel prix ??

S’offrir des tortues à n’importe quel prix ??

Chaque semaine, on retrouve dans des centres de protection animaliers – comme par exemple le Vivarium à Lausanne ou le centre PRT (Centre de Protection et Récupération des Tortues à Chavornay) des tortues dans des états déplorables. Ce phénomène, connu depuis longtemps hélas, est dû aux ventes parfois illégales ainsi qu’à la maltraitance s’effectuant dans le milieu des éleveurs ou les magasins. Dans la plupart des cas, aucune information relative à l’entretien et au bien-être des tortues n’est donnée aux particuliers qui achètent ces pauvres animaux, souvent à n’importe quel prix, et sans se soucier des générations de monstres qu’ils risquent de créer.

En effet, la plupart des gens pensent que les tortues ne nécessitent aucun entretien. Il est vrai que ces reptiles ont la faculté de s’adapter à leur environnement, mais ils n’en restent pas moins des êtres vivants ayant besoin de soins bien spécifiques. La difformité des chéloniens est un problème qui touche seulement les animaux en captivité et qu’on appelle « l’ostéodystrophie hypertrophique ». Cette maladie est une conséquence d’un mauvais entretien et de conditions de détention inadaptées.

Malheureusement, les déformations des carapaces de ces tortues sont irrémédiables et définitives, et ce même si la cause de cette anomalie est supprimée. A long terme, cette maladie aboutit très fréquemment à la mort de l’animal par insuffisance hépatique. Voici donc quelques exemples de mauvaises conditions de vie : non-hibernation, mauvaise alimentation, manque de lumière, un rayonnement ultra-violet  inadéquat, souvent trop fort ou, au contraire, pas assez, etc…., ayant des effets irréversibles sur les carapaces.

Il faut être conscient et surtout au courant que plusieurs lois existent pour protéger ces espèces. Depuis le 1er octobre 2008, la loi est devenue beaucoup plus stricte à propos des ventes d’animaux, en Suisse. Avant d’acquérir un animal, il faut d’abord rassembler un maximum d’informations (livres, Internet, éleveurs,…). Ensuite, il faut créer un lieu de détention adéquat pour l’espèce et c’est seulement après, quand tout est fait au mieux afin de lui garantir de bonnes conditions de vie, que l’on peut acheter l’animal en gardant bien à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’un jouet, mais d’un être vivant ! Il est également important de penser à la longévité de l’espèce et au fait que, quand on achète une tortue, on doit en assumer sa détention dans des conditions optimales jusqu’à sa mort.

De plus, il est essentiel de rappeler qu’il faut absolument s’abstenir à tout prix de relâcher tout animal dans la nature (lacs, rivières, étangs, etc.), quelle qu’en soit l’espèce. Même si les détenteurs d’animaux pensent ainsi bien faire, ils font malheureusement tout le contraire. En effet, certaines espèces de tortues ne sont pas faites pour vivre dans notre environnement, tandis que d’autres détruisent le biotope naturel de notre tortue indigène, la Cistude d’Europe, qui est déjà en voie d’extinction !




Malheureusement, le phénomène des lâchers illégaux dans la nature est loin d’être une légende : l’exemple des tortues hargneuses retrouvées cet été dans un étang de Renens (Suisse) en est un bien concret. Mais nous pouvons heureusement compter sur le Vivarium de Lausanne, et aussi sur les membres du GHAL (Groupement Herpétologique et Arachnide de Lausanne) pour informer au mieux les détenteurs de reptiles afin de leur faire prendre conscience des problèmes liés à ce phénomène. Il y a non seulement des problèmes écologiques qui en résultent, mais ces comportements irresponsables auront forcément des répercussions sur les législations, et ce sont les passionnés compétents qui en seront victimes malgré eux.

Il faut impérativement se rappeler qu’aucun environnement artificiel ne remplacera jamais idéalement les conditions naturelles. Car, tout comme pour les humains, rien ne peut remplacer la lumière directe du soleil pour le bien-être, tant sanitaire que psychologique, des tortues !

Patricia Tella

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici

2 commentaires “S’offrir des tortues à n’importe quel prix ??”

  1. When :

    Bonjour,
    Ca ne fait pas de mal de le répéter, ce problème…
    En ce moment il y a une petite mais très réussie “animation” présentée au village des tortues à Gonfaron sur les dangers génétiques du relachage de tortues captives dans la nature. Cela concerne d’abord le croisement Hermanni/Boetgeri.
    C’est une étudiante qui vient juste de créer cela pour son stage. Elle se débrouille plutôt bien !
    when

  2. isabelle :

    Bonjour
    en effet, même à l aquarium tropical de la porte dorée, la “fosse aux tortue de floride” n’à pas de lumière directe du soleil. seulement de l’ éclairage électrique. Cela également pour toutes les espèces car l aquarium est souterrain 🙁

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.