Vous êtes ici : Le monde de la tortue, voici le plus gros site sur les tortues. » Fiches » La fiche sur la tortue :Testudo kleinmanni

La fiche sur la tortue :Testudo kleinmanni

Taxonomie
Jusqu’à 2001, le taxon Testudo kleinmanni était composé de deux tortues très semblable comprenant la Testudo werneri décrit par l’herpétologiste finlandais Perälä.

En considérant les récentes études moléculaires et morphologiques du genre Testudo, certains scientifiques ont proposé de renommer la Testudo kleinmanni en Chersus kleinmanni, afin de la différencier du genre Testudo.

Description de Testudo kleinmanni

La Testudo kleinmanni est la plus petite de toutes les tortues du genre Testudo (y compris Eurotestudo), tout en étant génétiquement très proche de la plus grande (Testudo marginata). Les femelles atteignent les 13 cm de long tandis que les mâles ne dépassent généralement pas les 9 cm de long.

Testudo kleinmanniTestudo kleinmanni

Les principaux caractères distinctifs de la tortue égyptienne sont : sa carapace de couleur ocre dorée, ses écailles, qui sont contournées par un bord sombre parfois très épais et son plastron, qui est orné d’une ou deux tâches sombres en forme de triangles. La carapace est de forme ovale avec une dossière en dôme prononcée et un plastron très mobile au niveau de l’arrière lui permettant de creuser habilement. L’écaille supracaudale est très bombée chez les mâles alors que pour les femelles elle est plutôt droite.
Contrairement à sa cousine la Testudo graeca qui occupe les territoires voisins, la Testudo kleinmanni ne possède pas d’éperon sur les cuisses arrière.

Le dimorphisme sexuel est très prononcé chez cette espèce. Les mâles possèdent une longue queue assez grosse au niveau de la base tandis que les femelles ont une très courte queue. La largeur de l’ouverture cloacale au niveau de la base de la queue est assez importante pour les mâles.

Distribution et habitat de cette petite tortue

Testudo kleinmanniL’aire de répartition de la tortue égyptienne s’étend sur une bande de 110 km de large allant de la Libye à l’Egypte jusqu’au sud de l’Israël. Dans cette zone les précipitations sont très peu importantes et peuvent même nous faire douter de l’existence d’individus.

Dans son milieu naturel, on la retrouve presque exclusivement dans un biotope sablonneux. Elle occupait autrefois un territoire étendu sur 123.610 km le long de la côte méditerranéenne, actuellement réduit aux seuls 16.600 km, avec une réduction des individus estimée de 85%, de 55.600 il y a 30 ans à 7470 à l’heure actuelle (comprenant 5000 spécimens adultes). C’est en Libye que l’on recense le nombre le plus important de populations de cette espèce.

Climat dans la zone de répartition de Testudo kleinmanni (Libye et Egypte) :

Mois T° nuit T° jour Précipitations mm
Janvier 13°C 24°C 0 mm
Février 14°C 25°C 2 mm
Mars 16°C 26°C >3 mm
Avril 20°C 33°C 1 mm
Mai 24°C 35°C 0 mm
Juin 29°C 36°C 0 mm
Juillet 29°C 36°C 0 mm
Aout 30°C 37°C 0 mm
Septembre 28°C 35°C 0 mm
Octobre 24°C 31°C 0 mm
Novembre 20°C 26°C 0 mm
Décembre 15°C 24°C 0 mm

Durant les nuits on observe un taux élevé d’humidité provenant de la mer qui s’intensifie avec les basses températures des nuits.

Relevé de l’hygrométrie durant un mois de Juillet en Egypte :

Heures :

24:00

4:00

8:00

14:00

Hygrométrie :

95 %

78 %

63 %

38 %

Mode de vie de Testudo kleinmanni

Testudo kleinmanni est végétarienne. Son alimentation se compose d’herbes fraîches et sèches, de feuilles de petits arbustes, de fleurs mais aussi très rarement d’insectes et d’excréments. On peut caractériser son alimentation d’opportuniste.

Les tortues égyptiennes pour échapper à la chaleur diurne excessivement chaudes et aux basses températures des nuits du désert, se réfugient dans des terriers creusés par des petits mammifères où elles retrouvent un taux d’humidité élevé et des températures constantes.
Dès l’aube, les tortues se réveillent afin de profiter de la fraîcheur du début de journée. À la sortie des terriers, les tortues se désaltèrent avec le peu de rosée puis s’exposent brièvement au soleil. Cette exposition leur permet de capter les rayons UVB aptes à la synthèse de la vitamine D. Après une rapide recherche de nourriture, et avec la montée progressive des températures, les Testudo kleinmanni sont inactives durant les heures les plus chaudes de la journée. L’activité des individus reprend lors de la baisse des températures en fin de journée.

Cette espèce ne fait pas de léthargie mais, a une activité estivale , lui permettant de survivre aux périodes de grande chaleur et aux pénuries d’eau de l’été. Durant cette même période, les terriers des rongeurs qu’elles occupent, les abritent de la chaleur et leur procure une température et une hygrométrie relativement stable. La fin de l’estivation arrive avec la descente des températures d’été et commence alors la période des accouplements à partir de septembre. La parade nuptiale est identique aux autres Testudo. Le mâle donne de violents coups de carapaces à la femelle pour lui montrer sa force ensuite il lui mords les membres antérieurs et postérieurs afin de l’immobiliser pour pouvoir enfin lui grimper dessus. Il émet pendant l’accouplement des cris appelés «coïte» facilement audible par l’homme.

La période des pontes est de début mai à fin juillet. Une femelle pond de 3 à 5 fois dans l’année pouvant pondre jusqu’à 12 œufs en totalité dans une année. Chaque ponte se compose de 1 à 4 œufs (en moyenne 2) et sont espacées de 25 à 40 jours. Les œufs sont enterrés dans des trous d’une dizaine de centimètres de profondeur. Le temps d’incubation en milieu naturel est de 3 mois environ.

Protection de cette tortue

La Testudo kleinmanni est inscrite dans la LISTE ROUGE de l’IUCN et elle est incluse dans la Convention de Washington, C.I.T.E.S. appendice I. Le prélèvement en nature est absolument interdit ainsi que la vente. La Testudo kleinmanni est une espèce entrain de disparaître et si les menaces actuelles restent inchangées, on peut prévoir son extinction d’ici 20 ans.

Les causes de cette disparition sont : l’élevage des ovins, l’altération de l’habitat, la capture pour la vente aux touristes, l’insertion dans les jardins privés égyptiens et l’exploration clandestine en Europe. Heureusement, contrairement à d’autres espèces menacées, elles ne sont pas capturées pour être consommées par les populations locales car vis-à-vis de leur religion, elle est un animal impur à la consommation.

Testudo kleinmanniTestudo kleinmanniTestudo kleinmanni

Textes de Massimo Lazzari et Bruno.G

Ilustrations Stefano Alcini et Bruno.G

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici

2 commentaires “La fiche sur la tortue :Testudo kleinmanni

  1. Lola la tortue :

    bonjour Emma oui bien sûr pas de risque de reproduction mais attention à la castagne ils vont se cogner dessus….

  2. Emma :

    Bonjour,je voulais savoir si ce serai possible de mettre 2 mâles de race Hermann ensembles

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.